Chargé(e) de Programme(Education), Contrat Fixed Term NOB, N'Djamena - Tchad (Pour les candidats de nationalité Tchadienne)

  • Added Date: Wednesday, 19 February 2020
  • Deadline Date: Tuesday, 03 March 2020

A PROPOS DU PAM

Le Programme Alimentaire Mondial (PAM) est la plus grande agence humanitaire qui lutte contre la faim dans le monde. Le PAM œuvre pour un monde où chaque homme, femme et enfant a accès en permanence à suffisamment de nourriture pour mener une vie saine et active.

Au Tchad, le PAM et ses partenaires fournissent une assistance aux populations les plus vulnérables en vue d’atteindre l’objectif Zéro Faim en s’appuyant sur les ressources humaines du pays et en renforçant leur capacité d’accès à la nourriture notamment par un programme de Cash and Vouchers (argent et coupons). Le PAM est également impliquée dans la mise en œuvre d’un programme de cantines scolaires qui permet une distribution directe de repas aux élèves mais aussi encourage les filles à fréquenter l’école avec des rations familiales distribuées régulièrement.

CONTEXTE

L’accès aux services sociaux de base est un défi constant au Tchad. L'accès et la qualité de l'éducation sont des défis majeurs au Tchad. La population scolarisable (33% de la population totale), évolue à un rythme de croissance élevé contrariant les efforts titanesques accomplis par l’Etat. Les effectifs scolarisés ont connu une augmentation dans tous les cycles d’enseignement, à un rythme moyen annuel variable de 8% à 12% pendant que la couverture scolaire à chaque cycle reste faible. Le rapport de la Banque mondiale sur le système éducatif a souligné que seulement 64% des enfants ont accès à l'école. Près de la moitié des enfants, adolescents et jeunes âgés de six à vingt-quatre ans n'ont jamais fréquenté l'école. Le décrochage scolaire et la répétition de classe continuent d'avoir un impact sur le système. On estime que près de 35% des élèves qui commencent l'école primaire ne le termineront pas. Vingt-trois pour cent (23%) des écoliers au Tchad sont des redoublants. Il existe d'importantes inégalités entre les sexes dans le système éducatif tchadien. En moyenne, les filles sont moins scolarisées que les garçons et sont plus susceptibles de quitter l'école prématurément, ce qui aggrave encore l'écart entre les sexes en matière d'éducation.

L'enquête démographique et de santé menée en 2015 estime que 62% des femmes ne sont jamais allées à l'école alors que cette proportion est de 36% pour les hommes. La même enquête a montré qu'une jeune fille a 49% de chance d'être mariée avant d'avoir quinze ans.

SUPERVISION

Le/La Chargé/e de coordination de l’initiative AGAPE sera placé/e sous la responsabilité du Chef de Programme du PAM. Il/Elle appuiera le comité de pilotage dans la coordination avec les trois agences, la partie gouvernementale et l’ensemble des partenaires parties prenantes, ainsi que dans le suivi/évaluation des activités menées dans le cadre de la mise en œuvre du programme. Il/Elle travaillera en étroite collaboration avec les points focaux de l’initiative au niveau du PAM, de l’UNICEF et de l’UNFPA.

PRINCIPALES RESPONSABILITES

  1. Coordonner le développement du plan de travail conjoint pour la mise en œuvre de l’initiative et assurer la planification, annuelle, du projet et son actualisation périodique en collaboration avec les points focaux techniques des agences des nations unies, les points focaux des ministères et autres partenaires impliqués dans la mise en œuvre du programme
  2. Organiser les différentes réunions au niveau des instances de gouvernance de l’initiative AGAPE (comité de pilotage, comité de suivi opérationnel, comité de gestion).
  3. Contribuer à mettre en place et en œuvre un système d’évaluation du/des projet(s)
  4. Assurer le suivi des indicateurs retenus dans le cadre de l’initiative à travers une mise à jour régulière du plan de suivi des performances.
  5. Assurer un rapportage de qualité et dans le respect des obligations contractuelles des activités du projet en lien avec les points focaux techniques des agences des Nations Unies et consolidées pour le rapport annuel destiné aux bailleurs de fonds.
  6. Réaliser les revues en collaboration avec les différentes parties prenantes pour capitaliser les leçons apprises dans le cadre du projet.
  7. Assurer que les liens et la complémentarité entre les programmes du ministère de l’éducation et les activités du projet sont établis.
  8. Organiser des missions conjointes des agences des Nations Unies et des partenaires de mise en œuvre dans les zones d’intervention du projet.
  9. Procéder au partage des informations sur le projet avec les points focaux techniques des trois agences du Système des Nations Unies parties prenantes de l’initiative ainsi qu’avec les points focaux des ministères parties prenantes des services techniques de l’Etat et autres partenaires impliqués dans la mise en œuvre du programme.
  10. Appuyer la mise en œuvre de la stratégie de communication en collaboration avec les autres agences et les points focaux des ministères parties prenantes des services techniques de l’Etat et autres partenaires impliqués dans la mise en œuvre du programme.

QUALIFICATIONS

Education : Formation universitaire (niveau Master au minimum) en sciences sociales ou sciences de l’éducation avec une bonne expérience opérationnelle sur les questions de genre, âge et diversité.

Expérience professionnelle : Avoir au moins 5 années d’expérience postuniversitaire dans le domaine de planification et mise en œuvre, du suivi et de l’évaluation des programmes de développement et humanitaire en lien avec le secteur de l’éducation. Une expérience dans les thématiques de genre et nutrition seraient un atout.

This vacancy is archived.

Recommended for you