HAITI – GRANT MANAGER – PORT-AU-PRINCE

  • Added Date: Friday, 17 January 2020
  • Deadline Date: Friday, 27 March 2020

Date de prise de fonction souhaitée : 20/02/2020

Durée de la mission : 6 mois (renouvelable)

Localisation : Port-au-Prince

QUE FAISONS NOUS…

Haïti est un pays largement exposé et vulnérable aux aléas climatiques. Depuis 2004 un total de 49 désastres naturels a frappé le pays, et cette tendance s’est constatée en 2017, avec pas moins de 17 systèmes baptisés dans l’Atlantique Nord incluant 10 cyclones, dont 6 catégorisés comme ‘majeurs’.

L’alternance des phénomènes El Niño et La Niña impacte Haïti, ainsi les épisodes de sécheresse répétés limitent l’accès à l’eau, à la fois pour la consommation des populations et leurs bêtes, mais également pour l’irrigation. S’ensuivent des épisodes de fortes pluies entrainant des glissements de terrain, le lessivage des sols et favorisant la contamination de l’eau. De plus, les saisons cycloniques mettent le pays en alerte plus de 4 mois par an.

Le contexte haïtien est par conséquent le théâtre régulier de réponses d’urgence, menées en parallèle d’actions plus durables. La réponse à des besoins immédiats permet de soulager la population des zones d’intervention, alors que les projets à plus long-terme visent à améliorer durablement leur résilience et/ou prévenir les risques.

Aussi, la stratégie de Solidarités International s’inscrit dans une réflexion d’intégration et de lien entre développement et action d’urgence, particulièrement adaptée à la dynamique de la crise haïtienne visant à renforcer les capacités des acteurs locaux tout en se dotant d’une solide capacité d’intervention en cas d’urgence.

En termes programmatiques, SI met en œuvre les interventions suivantes :

BASE PORT AU PRINCE :

Choléra – UNICEF, MAECD, Consortium avec des partenaires

Départements de l’Ouest, des Nippes, du Sud, du Sud-Est et de la Grand’Anse. Avril 2020.

Projet Bouclier Préventif choléra – UNICEF

Zone frontalière avec la République Dominicaine, Cornillon. Juil. 2019 à Avril 2020.

Desaster Risk Reduction WASH – UNICEF

Commune de Croix-des-Bouquets, ZMPP – Juil. 2019 à Avril 2020.

BASE GRANDE ANSE (ADH):

Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle – ECHO, Consortium avec des Partenaires

Grand’Anse – Juin 2018 à Novembre 2019.

Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle – EuropeAid, Consortium avec des partenaires

Grand’Anse – Déc. 2018 à Nov. 2020.

Projet Wash in School – Ville de Béthune France – Grande Anse. Mai 19 – Déc. 2020.

Projet en discussion : projets en de sécurité Alimentaire et Nutrition, Urban Wash.

DESCRIPTIF DU POSTE

Intégré(e) à l’équipe de coordination et sous la responsabilité hiérarchique du Directeur Pays, le/la Grant Manager travaille étroitement avec les départements programme et support, ainsi qu’avec les équipes terrains. Il ou elle, est le point focal de la mission pour la redevabilité et la conformité aux bailleurs de fonds.

Enjeux et défis spécifiques

De nombreux financement arrivent actuellement à terme et doivent être négociés ainsi que l’attente de réponse de propositions de projets soumis ou de propositions de projet à développer sur la base de l’acceptation de concept notes soumises récemment.

Plus généralement, le Grant Manager devra :

  • Contribuer au développement stratégique de la mission ;
  • Suivre et identifier les opportunités de financement conformément à la stratégie nationale et globale de SI ;
  • Superviser la compilation de propositions, de rapports et de demandes de modification de contrat à soumettre aux bailleurs et aux partenaires du consortium, dans les temps et en observant les plus hauts standards de qualité ;
  • Surveiller le respect des procédures des bailleurs et renforcer les capacités des équipes en ce qui concerne les outils de redevabilité et les procédures des bailleurs de fonds ;
  • Assurer un suivi proactif des obligations contractuelles des bailleurs, de la signature des contrats à la clôture et à l’archivage, et veiller à ce que les obligations contractuelles soient connues et comprises par l’ensemble des départements ;
  • Centraliser et préparer la documentation nécessaire aux vérification lors des audits externes, et l’archivage des rapports d’audits

Priorités pour les 2-3 premiers mois

  • Assurer la continuité du suivi bailleur notamment sur le reporting dès sa prise de fonction.
  • Se familiariser avec le portefeuille des projets et assurer la coordination des lancements de nouveaux projets (Kick off meetings), de fin de projet (closing meetings) ou d’écriture de proposition de projet.

Equipe(s) à encadrer

Le Grant manager n’a actuellement aucune personne sous sa responsabilité mais suivant l’évolution de la taille du portefeuille de projet, il/elle peut être amené(e) à superviser un chargé de communication et de reporting.

VOTRE PROFIL

  • Formation supérieure en gestion de projet humanitaire, développement, Sciences politiques/RI, Droit international
  • Expérience d’au moins 1 an à poste similaire ou en tant que reporting and communication officer souhaitée
  • Excellente capacité rédactionnelle
  • Bonne connaissance des bailleurs de fonds
  • Expérience en gestion/suivi de programme
  • Capacité à fédérer
  • Grosse capacité de travail
  • Résistance au stress
  • Capacités d’analyses du contexte et des besoins humanitaires, et des attentes des bailleurs de fonds en adéquation.
  • Excellentes qualités de communication, de négociation et de diplomatie

Compétences spécifiques requises :

  • Excellent capacité organisationnelle et rédactionnelle
  • Capacité d’anticipation et de planification
  • Bonne capacité de communication et de gestion de l’information entre différents départements
  • Capacité à mobiliser les ressources nécessaires (humaines, financières, matérielles).
  • Capacité à définir les priorités
  • Aptitudes à travailler dans des contextes de sécurité dégradés.

SI VOUS OFFRIRA LES CONDITIONS SUIVANTES

  • Salaire : A partir de 1980 euros brut par mois selon expérience (Salaire de base : 1 800 euros brut + 10% de prime de congés payés versés mensuellement).
  • Per Diem mensuel de 500 dollars.
  • Couverture sociale : L’expatrié(e) bénéficie d’une couverture sociale de qualité permettant de couvrir tous les frais de santé et d’une prévoyance accident incluant les risques de guerre.
  • Break : En cours de mission, une alternance travail – repos est assurée par des breaks prévus tous les trois mois avec une allocation de 850 USD.
  • Nous venons de modifier cette politique : sur la base d’une mission de 1 an, breaks de 7 jours ouvrés à 3 , 6 et 9 mois de mission (avec une participation de 850 USD versée par Solidarités).
    A ces temps de break, il faut ajouter l’octroi d’1 jour de repos supplémentaire par mois travaillé> soit 12 jours en + pour un contrat d’1 an.

Conditions de vie :

La vie à Port au Prince est relativement agréable du fait de la disponibilité de nombreux restaurants, de salles de sport et grâce à la proximité des plages (2h de route). La vie sociale y est assez dense avec bon nombre d’organisations internationales et également une scène culturelle Haïtienne riche. Les expatriés vivent dans deux appartements où ils sont répartis.

Depuis un an, les conditions sécuritaires se sont graduellement dégradées jusqu’à un début de mois de septembre qui a vu le début d’une période de grands troubles. Ces derniers ont forcément impacté les opportunités de vie sociale et la liberté des mouvements dans Port au Prince et en dehors. Il y a des manifestations régulières de la population pour des raisons diverses (politique, état des routes, augmentation des taxes…). Les ONG ne sont pas visées en tant que telles.

Les risques de catastrophes naturelles et d’accidents de voitures sont importants.

This vacancy is archived.

Recommended for you