Spécialiste senior en soutien technique

  • Added Date: Monday, 15 January 2024
  • Deadline Date: Monday, 29 January 2024
7 Steps to get a job in the United Nations

Background Information - Job-specific

Le Partenariat RBM pour en finir avec le paludisme

Le Partenariat RBM est une initiative sanitaire mondiale destinée à mettre en œuvre des actions coordonnées de lutte contre le paludisme. Il permet en particulier de mobiliser des ressources et de favoriser le consensus entre les partenaires. Le Partenariat RBM travaille essentiellement par le biais de comités de partenaires (CP) qui ont vocation à officialiser, consolider et amplifier les priorités du Partenariat, à savoir le plaidoyer, la mobilisation de ressources et le soutien apporté aux pays et régions. Chaque comité de partenaires est appuyé par un directeur faisant partie de l’équipe de direction RBM.

Le Comité de partenaires en charge du soutien régional et par pays (CRSPC) constitue une plate-forme qui vise à associer la communauté du Partenariat RBM à la coordination du soutien aux pays et aux régions qui mettent en œuvre leurs programmes de contrôle et d’élimination du paludisme. Ce soutien est adapté aux besoins et aux capacités existantes dans chaque pays et région.

Le consultant travaillera pour le Comité de partenaires en charge du soutien régional et par pays (CRSPC) en apportant son soutien technique aux programmes nationaux de lutte contre le paludisme afin d’optimiser la qualité et l’efficacité de la programmation nationale et régionale en la matière, ce qui suppose l’élaboration de plans, la conduite d’examens, la fourniture d’un soutien continu à la mise en œuvre du programme, la résolution des goulets d’étranglement, la mobilisation des ressources et le travail de plaidoyer. La mission est à domicile et nécessite des déplacements professionnels importants.

Functional Responsibilities

Le spécialiste senior en soutien technique travaillera pour le CRSPC du RBM afin d’assister les pays sur les questions liées à la mise en œuvre de leurs programmes nationaux et de la faciliter. En effet, s’agissant de la mise en œuvre de la lutte contre le paludisme et de son élimination, les pays qui doivent être appuyés présentent des complexités au niveau technique, épidémiologique et politique. Ces circonstances rendent difficile la mise en œuvre du programme de lutte contre le paludisme et requièrent des consultants compétents et expérimentés, capables d’inspirer le respect des hauts fonctionnaires gouvernementaux et des partenaires. L’appui qui sera offert par le consultant, spécialiste du paludisme, permettra de traiter les problèmes fondamentaux qui sont à l’origine des goulets d’étranglement dans la mise en œuvre et/ou les questions pour lesquelles une expertise et des capacités supplémentaires sont nécessaires et ne peuvent être trouvées au sein des organismes partenaires dans le pays.

Le spécialiste senior en soutien technique doit être expert dans au moins l’un des domaines d’intervention listés ci-dessous afin de fournir le soutien ciblé dont le pays a besoin. En outre, le spécialiste devra avoir une bonne compréhension des politiques et directives de l’OMS dans ce domaine d’intervention spécifique ainsi qu'une connaissance approfondie des aspects techniques de la prévention et de la lutte contre le paludisme dans les pays endémiques. Ce poste requiert également d’excellentes compétences en négociation et une expérience prouvée dans l’atteinte de consensus entre plusieurs parties prenantes. Le consultant devra se déplacer dans les pays en tant que de besoin pendant la période d’appui.

L'expertise requise dans les différents domaines d’intervention est décrite ci-dessous. Les personnes postulant à cet emploi devront être professionnellement qualifiées dans l’un au moins de ces domaines d'intervention :

Communication pour le changement de comportement social (CCCS) – élaboration de matériel de communication à l’appui des plans stratégiques nationaux globaux ou d’objectifs spécifiques, par exemple pour : la distribution massive de moustiquaires imprégnées d'insecticide (MII) ; l’examen des problèmes liés au faible suivi des interventions de prévention, de diagnostic et de traitement ; le soutien aux études sur les connaissances, les attitudes et les pratiques (CAP) ; la recherche opérationnelle et la mise au point d’approches adaptées, etc.

Surveillance, suivi et évaluation – examen et renforcement des systèmes de surveillance existants et/ou des plans et procédures de suivi et d'évaluation ; soutien spécifique aux objectifs du plan stratégique national (PSN) ; alignement des cadres de S&E sur le profil du paludisme ; mises à jour des profils entomologiques et parasitaires ; suivi de la résistance ; etc.

Stratification – examen des données épidémiologiques pour guider la stratification des interventions et/ou l’examen des données sur la qualité/la couverture/l'utilisation/l'adoption des services de lutte contre le paludisme afin de catégoriser le ciblage des efforts d’amélioration de la qualité (conformément à l’approche « charge élevée / impact élevé »).

Lutte antivectorielle – examen et mise à jour des directives pour la pulvérisation intradomiciliaire à effet rémanent (PID) ou la distribution de moustiquaires imprégnées d'insecticide de longue durée (MIILD) ; appui à la surveillance de la résistance aux insecticides et à la prise de décisions sur la technologie appropriée de lutte antivectorielle (VC) ; planification et soutien opérationnel pour le déploiement de la lutte antivectorielle ; etc.

Prise en charge des cas – évaluation de l’efficacité des stratégies en place, tant dans les établissements de santé (publics et privés) que dans les collectivités, afin de formuler des recommandations visant à améliorer l’efficience ; soutien à la gestion des achats et de l’approvisionnement (PSM en anglais) ; soutien au déploiement de la prise en charge intégrée des cas dans les communautés (iCCM en anglais), etc.

Chimiothérapie préventive (chimioprophylaxie du paludisme saisonnier, traitement préventif intermittent) – élaboration de la stratégie globale et des documents de planification ; élaboration de lignes directrices opérationnelles ; etc.

Préparation et réponse en cas d’urgence – évaluation des risques et planification de l'atténuation des risques ; quantification des équipements et matériels à acquérir, etc.

Gestion de la chaîne d’achat et d’approvisionnement – examen de la gestion de la chaîne d’approvisionnement ; soutien à la quantification aux fins d’approvisionnement et de livraison des intrants antivectoriels, matériel de diagnostic et de traitement ; etc.

Mobilisation des ressources et plaidoyer – appui à l’analyse de la documentation financière ; élaboration de dossiers d’investissement pour la lutte antipaludique ; élaboration de stratégies de mobilisation des ressources et de plaidoyer, et de propositions de financement.

Analyses en lien avec l’économie de la santé – soutien à la détermination des coûts des stratégies et des interventions, analyses coût-efficacité, études sur l’optimisation des ressources.

Les tâches assignées pourront être notamment les suivantes et concerner un domaine d’intervention particulier ou plusieurs :

Procéder à un examen complet de la documentation relative au programme de pays (plan stratégique, plan opérationnel, plans de travail, analyse des lacunes, etc.) pour un domaine d'intervention particulier, ainsi que pour un sous-domaine d’intervention (par exemple, logistique ou communication à l’appui des interventions en matière de PID ou de MIILD) ;

Coordonner l’analyse des causes sous-jacentes de la faible performance de la mise en œuvre et identifier des stratégies et des interventions pour remédier à ces goulets d’étranglement ;

Élaborer des stratégies détaillées, des plans opérationnels et de financement, ainsi que des plans d’évaluation et d’atténuation des risques pour les domaines d’intervention ou les sous-domaines d’intervention spécifiques ;

Élaborer des protocoles de formation, de supervision, de suivi, d’évaluation et d’activités pour détecter les principaux goulets d’étranglement et les questions, ainsi que des calendriers et des indicateurs pour la finalisation et le suivi de la mise en œuvre ;

Examiner le soutien existant et établir une cartographie partenariale des activités actuelles, des ressources et des changements prévus ;

Revoir les coûts et l’efficacité des programmes ;

Diriger le travail sur le terrain et les analyses pour établir un dossier d'investissement paludisme ;

Diriger et/ou soutenir la revue et validation de l’analyse complète des lacunes programmatiques et/ou financières pour un domaine d’intervention particulier ;

Mener des discussions générales avec la haute direction, les représentants des partenaires et les autres parties prenantes clés afin de dégager un consensus sur l’un ou l’autre des domaines d’intervention susmentionnés ;

Réaliser un examen technique des stratégies et des interventions choisies pour s'assurer qu'elles sont techniquement solides et conformes aux directives normatives de l’OMS, qu'elles peuvent effectivement être mises en œuvre et qu'elles auront un impact suffisant sur la base de l’épidémiologie du paludisme du pays / de la région.

Compétences
Élabore et met en œuvre des stratégies opérationnelles durables, pense à long terme et tient compte de perspectives externes de manière à façonner l’organisation de manière positive. Anticipe et perçoit les effets des activités et décisions futures sur les autres parties de l’organisation. Démontre une compréhension des effets de son rôle sur tous les partenaires et accorde la priorité aux bénéficiaires. Forge et entretient des relations externes fortes et constitue un partenaire compétent pour les autres (si cela s’applique à son rôle). Évalue les données et les processus afin de prendre des décisions logiques et pragmatiques. Adopte une approche neutre et rationnelle en calculant les risques. Applique l’innovation et la créativité à une démarche de résolution des problèmes. Établit efficacement une série de mesures pour soi- même et pour les autres pour atteindre un objectif. Les actions posées mènent à l’accomplissement total de la tâche en respectant les exigences de qualité dans tous les domaines. Repère les possibilités et prend des initiatives pour les saisir. Comprend qu’un usage responsable des ressources optimise l’effet de nos activités auprès des bénéficiaires. Traite tous les individus avec respect ; accorde de la considération aux différences et encourage les autres à faire de même. Incarne les normes éthiques et organisationnelles. Répond à de hautes exigences en matière d’honnêteté. Est un modèle pour les questions de diversité et d’inclusion. Ouvert au changement et flexible dans un environnement très dynamique. Adapte efficacement son approche pour suivre l’évolution des circonstances ou des besoins. Apprend de son expérience et modifie son comportement. Ses résultats sont cohérents, même sous pression. Cherche continuellement l’amélioration. Exprime des idées ou faits de manière claire, concise et ouverte. La communication indique une considération pour les sentiments et les besoins des autres. Écoute activement et partage ses connaissances spontanément. Gère les conflits efficacement en respectant les différences et en trouvant un terrain d’entente. Agit comme exemple positif contribuant à l’esprit d’équipe. Collabore et soutient le perfectionnement des autres. Pour les responsables seulement : agit en tant qu’exemple positif de leadership, motive, dirige et inspire les autres à réussir, utilise des styles de leadership appropriés. Education/Experience/Language requirements

Formation

Diplôme universitaire souhaité (enseignement supérieur niveau maîtrise), de préférence en santé publique ou en sciences sociales, ou dans un domaine connexe. Diplôme de niveau licence pouvant être accepté, mais avec deux années d'expérience.

De préférence spécialisation, expérience acquise ou bonne compréhension des questions liées au développement international et des agendas politiques liés au paludisme.

Expérience professionnelle

Essentielle :

Au moins 7 ans d'expérience pertinente et spécifique au paludisme, de préférence dans le domaine du développement, de la mise en œuvre et/ou de la gestion dans l’un au moins des domaines d'intervention suivants :

Communication pour le changement de comportement social (CCCS)

Surveillance, suivi et évaluation

Lutte antivectorielle

Prise en charge des cas

Chimiothérapie préventive (chimioprophylaxie du paludisme saisonnier, traitement préventif intermittent)

Préparation et réponse aux urgences

Gestion des achats et de la chaîne d’approvisionnement

Économie et finance

Mobilisation des ressources et plaidoyer

Souhaitable :

Expérience dans les domaines de la planification / la mise en œuvre / l'évaluation des interventions techniques de lutte contre le paludisme décrites ci-dessus :

Connaissance des politiques de santé en général et des programmes nationaux de lutte contre le paludisme ;

Connaissance du programme du Partenariat RBM ;

Expérience documentée de travail dans des situations complexes, ou politiquement et techniquement difficiles, ayant permis de parvenir à un consensus et de gérer efficacement le changement, complétée par des références vérifiables dans le domaine de l’élaboration et/ou de l’évaluation de politiques liées à la santé publique, de préférence relatives au paludisme.

Expérience documentée aux niveaux national et international et de collaboration avec diverses parties prenantes.

Expérience avérée de réussite dans la gestion indépendante et efficace des missions assignées.

Connaissance approfondie des orientations normatives de l’OMS dans le domaine d’intervention de l’expertise déclarée.

Langues

Couramment en français.

L'anglais et le portugais sont souhaitables

La connaissance d'autres langues officielles de l’ONU est un plus.

Type et durée d'engagement

Type d'engagement: Individual Contractor Agreement (ICA), Retainer Niveau: ICS-11 (IICA-3 / LICA-11) Durée de l'enagement: 12 mois avec possibilité de reconduction selon la disponibilité des fonds et l`évaluation satisfaisante de performance

Pour plus d'informations sur le type d'engagement, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous:
https://www.unops.org/english/Opportunities/job-opportunities/what-we-offer/Pages/Individual-Contractor-Agreements.aspx

Informations supplémentaires

L’UNOPS n’accepte pas de candidatures spontanées.

Les candidatures reçues après la date de clôture ne seront pas examinées.

L’UNOPS ne communiquera qu’avec les personnes sélectionnées pour passer à l’étape suivante du processus de recrutement, qui consiste en différentes évaluations.

L’UNOPS désire favoriser la diversité et s’engage à garantir l’égalité d’accès à l’emploi. Le personnel de l’UNOPS est constitué de personnes de différentes nationalités, cultures, langues, races, identités de genre, orientations sexuelles et capacités. L’UNOPS souhaite conserver et renforcer cette diversité afin d’assurer l’égalité des chances ainsi qu’un environnement de travail inclusif pour l’ensemble de son personnel.

L’UNOPS encourage les femmes ainsi que les personnes appartenant à des groupes sous-représentés au sein de son personnel à postuler, particulièrement les personnes appartenant à des minorités ethniques, à des groupes autochtones et à des identités de genre et des orientations sexuelles minoritaires, ainsi que les personnes handicapées.

L’UNOPS désire s’assurer que toutes les personnes peuvent donner le meilleur d’elles-mêmes lors du processus d’évaluation. Les personnes présélectionnées qui nécessitent une aide supplémentaire pour effectuer une évaluation, y compris des accommodements raisonnables, sont invitées à en informer le personnel des ressources humaines après avoir reçu une invitation pour participer à cette évaluation.

Conditions

Pour les postes de fonctionnaires (staff), l’UNOPS se réserve le droit d’affecter une personne à un poste de niveau moins élevé que celui publié dans l’offre d’emploi.

Les titulaires d’un contrat provisionnel (retainer) doivent consacrer environ quatre heures de leur propre temps à suivre quelques formations obligatoires avant de commencer à fournir leurs services à l’UNOPS. Pour en savoir plus sur le contrat provisionnel, cliquez ici.

L’ensemble des membres du personnel de l’UNOPS doivent, dans l’exercice de leurs fonctions, respecter la Charte des Nations Unies, les politiques et instructions de l’UNOPS ainsi que tout autre cadre de responsabilité pertinent. En outre, les membres du personnel doivent démontrer une compréhension des Objectifs de développement durable cohérente avec les valeurs des Nations Unies et la vision de « Notre programme commun ».

La politique de l’UNOPS exige de procéder à la vérification des références de toutes les personnes retenues pour un poste. Ces vérifications sont déterminantes pour l’embauche.

This vacancy is archived.

Recommended for you